Aller au contenu
Accueil » Blog » Nécessité du calcul mental

Nécessité du calcul mental

Garçon qui calcule.

Compétence de base, le calcul mental est pour moi une nécessité sur le plan pédagogique. Il y a bien évidemment de nombreuses raisons qui plaident en faveur du calcul mental, à commencer par des raisons pratico-pratiques, comme par exemple lorsqu’on fait des achats. Mais je voudrais ici évoquer trois raisons qui me tiennent, en tant qu’enseignant, particulièrement à cœur et que je souhaite formuler à ma manière.

Fille qui calcule.
Fille qui calcule.
Sans calcul mental, autant abandonner l’idée d’enseigner les mathématiques.

La première de ces raisons est que le calcul mental est indispensable à l’apprentissage des mathématiques. Pour le formuler autrement, si l’on accepte qu’un élève ne sache pas calculer « avec sa tête », autant abandonner tout de suite l’idée de lui enseigner des mathématiques. En effet, comment un élève peut-il comprendre la moindre leçon d’arithmétique, le moindre calcul littéral, les équations, les théorèmes de Thalès ou de Pythagore au collège, si le moindre calcul lui pose problème ? Si les nombres ne lui parlent pas, s’il ne peut suivre les calculs basiques que son enseignant fait au tableau pour expliquer telle ou telle application ou propriété mathématique, son attention ne peut pas être présente à ce qui est raconté. Et plus tard, quand il essaiera de comprendre seul, chez lui, sa leçon, les vérifications qu’il devra opérer seront autant de gestes qui agiront comme une distraction qui l’empêcheront d’avancer.

Le calcul mental, c’est déjà beaucoup de mathématiques !

Autre bienfait du calcul mental, celui-ci renforce des concepts mathématiques de base comme la commutativité, l’associativité, la distributivité, le calcul littéral… Combien de personnes n’ayant jamais appris la résolution d’équations sont capables d’en résoudre un certain nombre simplement parce qu’elles sont à l’aise avec le calcul ? Car que fait-on quand on répond, dans sa tête, à un problème de calcul ? On intervertit les nombres, on les décompose par le calcul ou l’addition sous une forme plus intéressante pour le calcul, appliquant ainsi des notions d’arithmétiques sur la divisibilité ou la distributivité, etc. Bref, on applique des principes de manière intuitive qui nous préparent d’autant mieux à recevoir les concepts plus abstraits conçus par les mathématiciens.

Voici deux exemples :

  • pour calculer 6 * 13 / 2, il est préférable de calculer d’abord 6 / 2 et de multiplier ensuite par 13 pour trouver 39.
  • pour calculer 6 * 13, il est préférable de penser à 13 comme la somme de 10 et 3 pour ensuite appliquer la distributivité : 6 * (10 + 3) = 60 + 18 = 78.
tables de multiplication
Mes tables de multiplication

Et pour finir, la troisième raison qui intéresse l’enseignant que je suis à inciter mes élèves à s’exercer au calcul mental tient à ce que celui-ci développe la confiance en soi. Et l’on sait à quel point la compréhension des mathématiques dépend de la confiance qu’un élève peut avoir en ces capacités.

Rien de nouveau, et pourtant…

Vous en conviendrez avec moi, ces quelques n’ont rien de nouveau. Et ce ne sont pas les enseignants de maths qui me contrediront. Pourtant, combien d’élèves voit-on se mettre en recherche de leur calculatrice pour le moindre calcul. Et hop… les voilà déconcentrés, distraits… « Euh… c’était quoi, déjà, la question ? »

Autres bienfaits du calcul mental

Voici, pour vous convaincre un peu plus, une liste complémentaire aux trois bénéfices rapidement évoqués ici.

  1. Stimulation cognitive : Le calcul mental engage le cerveau, stimulant ainsi les fonctions cognitives telles que la mémoire, l’attention et la concentration. Cela favorise le développement global du cerveau et maintient l’esprit actif.
  2. Rapidité de réflexion : En pratiquant le calcul mental, on développe la capacité à effectuer des opérations rapidement et de manière efficace. Cela peut être utile dans de nombreuses situations de la vie quotidienne où la réflexion rapide est nécessaire.
  3. Utilité pratique : Le calcul mental est souvent plus rapide que l’utilisation d’une calculatrice, surtout pour des calculs simples. Il est donc utile dans des situations quotidiennes où une réponse rapide est nécessaire, par exemple, lors de faire des courses ou de diviser une facture entre amis.
  4. Entretien de la mémoire : Le calcul mental sollicite la mémoire à court terme, contribuant ainsi à son entretien et à son amélioration au fil du temps.
logo mémogination

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
YouTube
YouTube
Instagram